développement durable

Les bonnes pratiques Achats en matière de développement durable

Achats
by Alex Saric

Le développement durable grimpe rapidement dans l'ordre de priorité des entreprises, toutes tailles confondues. Vu auparavant comme un « bonus », il fait désormais pour beaucoup figure d'incontournable pour répondre aux attentes de la clientèle, aux exigences gouvernementales et aux besoins de la planète.

Si bon nombre d'entreprises en sont à leurs balbutiements, quelques-unes ont réellement amélioré leurs Supply Chain sur le plan du développement durable. Pour accélérer les résultats, les dirigeants ont intérêt à se tourner vers les pionniers qui ont beaucoup appris en essuyant les plâtres.

Ces acteurs savent comment améliorer la durabilité sans pour autant délaisser les autres objectifs. Le développement durable peut ne pas primer sur les coûts, les risques ou d'autres priorités : pour cela, il suffit d'adopter la bonne démarche.

De fait, une nouvelle étude menée par Procurious et parrainée par Ivalua a constaté que les sociétés disposant de programmes de pointe en matière d’Achats et de Supply Chain durables font état d’un retour sur investissement (ROI) supérieur dans l’ensemble, y compris en termes de coûts, de chiffre d’affaires, de perception de la marque, de relations avec les fournisseurs, d’innovation, etc…

Cette étude met également en lumière les bonnes pratiques adoptées par les entreprises à la pointe du développement durable et les points sur lesquels nous devons tous encore nous améliorer. Reste à savoir ce que ces leaders font mieux que les autres.

1/ Mener le combat en interne.

Confortant l'idée que le capital humain est la clé de départ, 97% des sondés ont rencontré des difficultés en interne. Pourtant, les entreprises les plus performantes ont relevé ce défi donc il ne s'agit pas d'un obstacle insurmontable pour avancer. Les principaux écueils étaient les contraintes budgétaires, le manque d'expertise, de processus et de technologies d'appui, ainsi que l'absence de sentiment d'urgence. Les responsables Achats doivent mettre les points sur les « i » : pour obtenir des résultats significatifs, il faut que les discours soient suivis d'investissements dans les systèmes et les ressources humaines. Sinon, la frustration a toutes les chances de l'emporter.

2/ Collaborer pour gagner.

La stratégie de loin la plus efficace en matière de développement durable repose sur la collaboration directe avec les fournisseurs dans une optique d'amélioration continue. Le fait d'axer davantage le choix des fournisseurs sur les facteurs de durabilité s'avère la stratégie la plus courante chez les entreprises moins avancées, contrairement à celles qui obtiennent les meilleurs résultats. Ces dernières misent pour leur part sur la collaboration avec les fournisseurs existants. Parmi les entreprises performantes, 44% collaborent activement avec plus de 75% de leur base de fournisseurs pour améliorer la durabilité (et une grande majorité avec plus de 50% de leurs fournisseurs). Cela semble logique puisque chaque entreprise a un long chemin à parcourir sur le plan du développement durable.

D’après une étude antérieure de Forrester Consulting portant sur la collaboration avec les fournisseurs, les facteurs suivants sont essentiels à la réussite :

  • Mesures d'incitation adéquates. La modification des indicateurs de performance clés du service Achats s'est avérée cruciale pour inciter à la collaboration. Simple et efficace, cette stratégie joue à la fois sur le choix des fournisseurs et sur leur implication quotidienne.
  • Technologies d'appui. La technologie est indispensable pour optimiser la collaboration avec un plus grand nombre de fournisseurs. Il faut notamment qu'elle sous-tende le partage efficace et sécurisé des informations entre les fournisseurs et les parties prenantes internes, et qu'elle permette d'établir des plans d'action et d'amélioration. L'empreinte technologique de nombreuses entreprises affiche d'importantes lacunes sur ce point. Celles qui ont misé sur les meilleures solutions dans chaque domaine ou sur des suites assemblées en silos ou par acquisition ne disposent pas de telles fonctionnalités, car la collaboration n'est pas concentrée en une étape du processus Source-to-Pay. Les vraies plateformes ont tendance à optimiser nettement la collaboration.

3/ Faire confiance, tout en assurant un suivi.

Si la collaboration est primordiale, il ne faut pas négliger de suivre les progrès. Les entreprises performantes s'appuient sur la technologie pour surveiller activement les performances et les risques en matière de développement durable, de façon à rectifier le tir dès que le besoin s'en fait sentir, créant ainsi un cercle vertueux de collaboration et de suivi. Pour obtenir une vue objective, il est nécessaire de demander aux fournisseurs des comptes rendus réguliers et d'exploiter des données tierces.

Si un petit groupe d'entreprises surclasse actuellement les autres sur le plan du développement durable, toutes ont encore une grande marge d'amélioration. Un point faible ressort largement en tête : les fournisseurs sous-traitants. Dans la majorité des entreprises, moins de 5% des fournisseurs sous-traitants font l'objet d'un suivi des performances en matière de développement durable. Pourtant, il y a là une incroyable opportunité d'amélioration à saisir.

La visibilité constitue le principal obstacle, mais il existe d'ores et déjà des moyens d'optimisation. Une technologie de gestion des dépenses peut favoriser le reporting des fournisseurs et de leurs sous-traitants. Lorsque les fournisseurs ont la possibilité de transmettre ces informations, les entreprises peuvent ensuite faire le rapprochement avec des données tierces pour évaluer les performances et les risques jusque dans les profondeurs de leur Supply Chain.

Elles sont ainsi mieux à même de cerner les axes d’amélioration et de communiquer à leurs fournisseurs les informations propices au changement.

Pendant la pandémie de la COVID-19, les équipes Achats ont relevé le défi dans l'intérêt de leur entreprise et de la société. Pour lutter contre le changement climatique et autres enjeux liés au développement durable, les Achats doivent de nouveau se montrer à la hauteur.

Avec les bons outils, vous pouvez y arriver. Au moment de faire le point sur nos priorités, rappelons-nous cette phrase de l'auteur Robert Swan : « la plus grande menace pour notre planète, c'est de croire que quelqu'un d'autre la sauvera ».

démo
Portrait d'Alex Saric
Author

Alex Saric

Directeur marketing

Alex a passé plus de 15 ans de sa carrière à promouvoir la gestion des dépenses, à influencer son évolution et à collaborer avec des centaines de clients afin de les aider dans leur transformation digitale. En tant que directeur marketing chez Ivalua, Alex dirige la stratégie marketing globale et les programmes de leadership éclairé. Alex a également passé 12 ans chez Ariba, où il a créé et dirigé le département d'analyse des dépenses en tant que directeur général. Il a ensuite développé et dirigé l'équipe de marketing international d'Ariba jusqu'à son acquisition par SAP, passant alors à la direction du marketing international du réseau commercial. Earlier, Alex was a founding member of Zeborg (acquired by Emptoris)where he developed vertical Procurement applications. Il a entamé sa carrière au sein de la cavalerie américaine, dirigeant des unités de blindés et de reconnaissance au cours de ses 2 déploiements sur le front. Alex a obtenu son B.S. en économie à l'Académie militaire de West Point et son M.B.A. (master en administration des affaires) à l'INSEAD.

Vous pouvez communiquer avec Alex sur Linkedin

cta journées de démo

Concrétisez les possibilités qui s'offrent à vous !

Nous contacter